Err

Complémenter mon cheval : quels compléments utiliser, pourquoi le faire ?

sellerie équitation

En tant que propriètaire ou demi-pensionnaire, vous vous êtes déjà posé la question suivante : mon cheval a-t'il besoin d'être complémenté ?

On se renseigne sur le net, on demande à des amis cavaliers, à son veterinaire ou encore à son osthéopathe. Chacun aura un avis bien tranché sur la question et sur le/les produits à utiliser : produits naturelles, huiles essentielles, marque x ou y, chaque personne a vécu une expérience avec un complément mais ce n'est pas parce qu'il a fonctionné sur un cheval qu'il fonctionnera forcément sur le vôtre ! l'offre s'est fortement développée ces dernières années, les fournisseurs et les compléments alimentaires sont nombreux, comment s'y retrouver ? Voici un petit décryptage :

Pourquoi donner un complément alimentaire à mon cheval ?

Tout d'abord, il ne faut pas complémenter son cheval parce que son voisin de box le fait aussi ! Il faut dans un premier temps avoir un objectif précis, qui répond à un problème rencontré, sinon comment espérer obtenir des résultats et voir des améliorations ?

Les compléments alimentaires peuvent être distribuées dans différentes situations :

Mon cheval est en bonne santé : comment améliorer ses performances sportives ? comment l'aider lors d'un changement de saison, de lieu de vie, ...etc

Il existe de nombreux produits permettant de répondre à ces questions. Là encore, il convient de déterminer quels sont vos objectifs.

  • Soutien du cheval athlète/amélioration des performance

Pour la réhydratation et la récupération après un effort intense ou un long transport, les électrolytes sont là pour ça : elles aident à compenser la perte de sels minéraux et incitent les chevaux à consommer de l'eau. Elles peuvent se présenter sous la forme de seringues (effet flash), en poudre ou en bidon pour des cures plus longues.

Si vous souhaitez booster votre monture, optez plutôt pour des suppléments survitaminés riches en vitamines B qui vont participer efficacement au métabolisme énergétique.

Pour le soutien musculaire, les compléments alimentaires son nombreux. Optez pour des produits riche en anti-oxydants, vitamine E et sélénium et évitez les blessures d'efforts, les crampes,les courbatures ou encore les myosites.

Pour la mobilité articulaire, l'amélioration de la locomotion et la souplesse, outre un travail régulier dans des espaces adaptés avec du matériel adapté, vous pouvez aider votre cheval. Là encore, l'offre est importante : harpagophytum, compléments à base de plantes, augmentation de la masse musculaire. Ces compléments permettront de soutenir l'appareil locomoteur de votre monture en participant à limiter les pathologies comme l'arthrose, les entorses, ostéoporose, fractures ...etc

  • Objectif santé : comment aider mon cheval ?

Même lorsque le cheval est en bonne santé, il est possible de lui faire une à deux cures par an de compléments pour rééquilibrer sa ration de base (souvent riche en céréales). Par ailleurs, elles aideront à booster ses défenses immunitaires et soutenir son organisme. La durée de la cure doit être de 2 à 4 semaines.

Comment améliorer la robe de son cheval ? Le poil et les crins sont souvent le reflet de l'état de santé général de votre cheval. En cas de poils ternes, de crins/cornes cassant(e)s, il vous est possible (dans le cas où le cheval est vermifugé correctement) d'utiliser différents produits. La biotine va stimuler la pousse des phanères et améliorer la structure de base et la qualité de ceux-ci. L'huile de lin, enrichie en oméga 3 et 6, peut apporter brillance à la robe tout en agissant sur le système digestif de votre compagnon. D'autres compléments à base d'algues naturelles participent aussi au bon fonctionnement endocrinien de votre monture

  • Comment aider mon cheval âgé ? 

Passé un âge, et selon le vécu du cheval, il est essentiel d'apporter certains éléments aux organismes affaiblis par la vieillesse. Utilisez des anti-inflammatoires naturels aux actions drainantes. Chez les chevaux, le vieillissement affecte la locomotion, l’immunité, l’assimilation intestinale. Ces effets normaux de l’âge sont majorés par les stress, la suralimentation et la surmédication qui ont encrassé l’organisme tout au long de la vie.

Par ailleurs, le vieux cheval est souvent affecté par des problèmes locomoteurs, comme l'arthrose. Pour lui assurer plus de confort, il est alors essentiel de soutenir son appareil locomoteur en utilisant certains compléments comme l'harpagophytum qui est un des plus puissants antidouleurs naturels. La période la plus propice aux crises d'arthrose est l'entrée de l'hiver où le temps est généralement humide. Il convient de prolonger la cure durant un mois minimum (puisque les premiers effets seront ressentis par le cheval au bout de 3 semaines environ).

Autre fléau des chevaux âgés : la prise de poids. Malgré les concentrés et le foin, le vieux cheval est souvent enclin à des pertes de poids et il est plus difficile de les "garder en état". Le produit le plus efficace est l'huile de table, utilisée à raison d'un verre par jour dans la ration de concentrés. N'hésitez pas à répartir les rations en petite quantité pour qu'elles soient mieux valorisées par l'organisme.

  • Mon cheval est convalescent.

Après des longues maladies, les chevaux sont souvent anémiés et fatigués, avec des défenses immunitaires basses laissant place au développement des bactéries et autres microbes. Pour les aider à récupérer, privilégiez des cures vitaminées riches en fer ou qui apportent des micronutriments de qualité, d'une grande biodisponibilité.

En cas de lourd traitement, toujours dans l'idée d'éliminer les toxines il peut être intéressant d'administrer aux chevaux un drainant qui va agir sur les reins, le foie et le sang.

  • Mon cheval a un/des problème(s) de santé.

ll existe pour la plupart des pathologies des compléments qui ciblent et sont particulièrement adaptés.

Ils sont souvent utilisés face à des problèmes chroniques comme la dermite, l'arthrose ou l'emphysème. Ces pathologies souvent lourdes doivent trouver une alternative aux éléments médicamenteux qui ne peuvent être donnés en continu.

Vous pouvez également rencontrer avec votre cheval des problèmes liés au stress ou à l'anxiété pour lesquels des solutions autres que les sédatifs ont été mises au point et dont l'efficacité a été prouvée.

Il existe de nombreux traitements/compléments qui tendent à favoriser la guérison des chevaux/poneys. La liste est longue, mais nous pouvons citer :

  • Les protecteurs gastriques pour les chevaux ulcéreux ou ayant une mauvaise motricité digestive (priviliégiez des rations hautes en fibres)
  • Les traitements hormonaux pour les juments aux chaleurs douloureuses
  • Le psyllium pour prévenir les coliques de sable ...

A chaque problème où presque il existe son complément !

POUR CONCLURE,

Un cheval ne se complémente pas au hasard. En effet, sans définir précisément ce que l'on souhaite obtenir vous pourrez au mieux dépenser de l'argent pour n'avoir aucun résultat et au pire perturber l'équilibre général de votre monture. Par ailleurs, ce n'est pas parce que le produit X a fonctionné sur le cheval de votre voisine qu'il aura les mêmes effets sur votre cheval. Pour chaque problème et pour chaque objectif il y a un complément alimentaire pour aider votre équidé. N'oubliez pas cependant que le mieux placé pour vous conseiller est votre vétérinaire et que dans certains cas, pour certaines maladies, un traitement médical est nécessaire.